Bienvenue

Les équipements connectés du tracteur [Episode 1]

De nos jours, la technologie dans le monde agricole est en plein développement. 80% des agriculteurs se connectent à internet au moins une fois par jour. Les tracteurs sont de plus en plus équipés de technologies pour plusieurs objectifs tel que gagner du confort, de la précision, ou encore mutualiser les données.

Pour vous permettre de comprendre ces technologies, nous allons vous présenter dans cette série d’articles, certains aspects ou enjeux propres à ces innovations. Pour commencer nous allons aborder le sujet de la “localisation” sur tracteur.

Comment fonctionne le principe du GPS ?

Ce domaine est précurseur pour le monde agricole, le GPS (Global Positioning System) fut créé durant les années 1990 pour l’armée. En 2003 cette technologie a été utilisée pour le secteur agricole. A l’origine, le GPS est un service de localisation alimenté par 24 satellites répartis autour de la terre. La localisation d’un appareil se fait par l’échange de données entre les satellites et l’appareil. Ce procédé permet une précision entre 5 et 15 mètres. Puisque ce niveau de précision n’est pas suffisant pour une application en agriculture, un autre système à été conçu, appelé le dGPS (Differential Global Positionning System).  Ce système (voir illustration ci dessous) offre une précision allant de 2,5 cm à 30 cm.

Comparaison des différents types de GPS

Tableau comparatif des différents types de GPS

Parmi les 3 solutions présentées dans le tableau ci-dessous, voici leurs différences au niveau tarifaire :

  • La correction du signal GPS avec les satellites géostationnaires est la solution, en général, la moins couteuse. En revanche, c’est la moins précise des 3 méthodes. Il n’y a pas d’abonnement sauf si vous souhaitez augmenter votre précision pour vous rapprocher des 10 cm.
  • La correction par les réseaux mobiles nécessite un abonnement  ainsi qu’un module relié à la console permettant de lire les cartes SIM.
  • Quand aux corrections par “balises”, un abonnement est également à prévoir ainsi que l’achat d’une ou plusieurs balises.

Après le choix du type de système de correction du signal GPS pour la précision, le choix du guidage, de l’autoguidage ou d’une barre de guidage est tout aussi important. Une barre de guidage indique uniquement la direction à donner au tracteur avec un système de LEDs. Ensuite, c’est le chauffeur qui dirige contrairement à l’autoguidage où c’est le système qui contrôle la direction du tracteur. Ce contrôle se fait soit avec un moteur électrique qui fait tourner le volant ou alors avec une électrovanne qui contrôle le vérin de direction du tracteur.

Barre de guidage
Barre de guidage Trimble (source: LatitudeGPS)

Vous avez choisi le type de correction GPS et le guidage ? Parlons maintenant du choix du GPS !

Aujourd’hui, les fabricants de tracteurs et fabricants indépendants proposent des solutions intégrant les GPS. La différenciation majeure entre les marques s’explique souvent par le prix ainsi que les degrés de précision du GPS intégré.

Une autre solution qui est aussi envisageable est la construction par soi-même du GPS. Pour cela vous pouvez télécharger un logiciel gratuit intégrant un GPS disponible en open source. Cela vous permet d’accéder à la technologie à un coût inférieur, en revanche vous devrez réaliser le montage vous-même (soudure, programmation ainsi que toutes les étapes clés). Cette pratique étant courante, vous pouvez disposer facilement sur internet de notices pour réaliser ce montage. La réalisation comprend la console et le système d’autoguidage. Les balises quant à elles peuvent aussi être créées, ce qui permet d’avoir une technologie précise (2.5cm) et ce sans abonnement !

Quel est le principe de la télémétrie ?

Chaque marque avec son système de télémétrie (source: Réussir)

Depuis quelques années, le GPS n’est plus seulement utilisé pour diriger le tracteur, mais aussi pour permettre un échange de données entre des serveurs et la machine. C’est ce qu’on appelle la télémétrie. Ce principe permet d’avoir des informations (telles que la consommation de carburant, la position etc.) en temps réel. Ces données collectées sont ensuite disponibles et consultables à distance ou a posteriori par le responsable d’exploitation. C’est un opportunité pour lui de suivre sa machine et même d’intervenir à distance en cas de panne ou autre problème survenu.

Pour finir, ce service est proposé par tous les fabricants de tracteurs, à condition d’être équipé d’un GPS partenaire et du module spécifique de la marque du tracteur. Un fournisseur indépendant propose le même type de service, mais contrairement à celui commercialisé par les marques de tracteurs, il est à installer directement sur l’outil afin de connaître les surfaces travaillées, les heures… Cela est utile pour les ETA ou CUMA afin de connaître précisément les actions réalisées et procéder à une facturation précise.

Autres articles
Le logiciel Smag Farmer intègre désormais deux autres solutions : Aptimiz et Karnott. SMAG propose un accès direct à ces deux services sur son portail.
Nous vous proposons de découvrir ensemble les données des ruchers connectés du réseau Apitech by Fermes LEADER.